La Ferrière refuse la suppression d’une classe

Une bien mauvaise nouvelle vient d’arriver à l’école avec la suppression d’une classe à la rentrée prochaine suite au dernier relevé comptabilisant 78 élèves, soit 2 de moins que le seuil fatidique des 80 nécessaires pour le maintien des 4 classes, il en faudra ensuite 90 pour la réouverture de la classe supprimée, 81 enfants sont inscrits pour la prochaine rentrée.

 Fabienne Marteau, présidente  de l’APE et le maire Guillaume Clément sont amers sur la façon dont leur est venue l’information. Ce dernier a envoyé un courrier le 21 juin à M. Picaud de l’inspection académique. Il y est écrit « C’est sans annonce de vos services et avec étonnement que nous avons appris : parents, enseignants, élus municipaux et services communautaires compétents l’annonce de la fermeture d’une de nos quatre classes à la rentrée prochaine. En effet, votre décision officielle de ce jour nous est parvenue par l’intermédiaire des syndicats présents au comité technique spécial départemental. Nous avons été très contrariés de ce manque d’information préalable et de concertation. Soyez assuré de notre détermination : élus, parents d’élèves, habitants, pour vous exprimer tout notre désaccord ».

La communauté de communes  a la compétence scolaire à la Ferrière, il est donc demandé une année de statu quo, de nouvelles familles doivent en effet venir s’installer sur la commune dans les prochaines semaines et des efforts importants ont été demandés tant à la ComCom qu’à la commune pour l’école. Deux enseignants avaient demandé leur mutation, si la classe est supprimée, il n’y aura qu’une nomination et la décharge de direction n’existera plus

Une action a été menée jeudi après-midi devant l’école, d’autres sont prévues la semaine prochaine, une pétition est en cours de signature à la mairie, dans les commerces et auprès de l’APE

 

Texte et photo

Le COURRIER de l’OUEST

 

Revenir