Forte mobilisation à la Ferrière-en-Parthenay contre la fermeture d’une classe

Le maire de La Ferrière, Guillaume Clément et l’association des parents d’élèves ont appris la semaine dernière « avec étonnement et par l’intermédiaire des syndicats présents au comité technique spécial départemental », la suppression d’une classe à l'école suite au dernier relevé de 78 élèves, soit 2 de moins que le seuil fatidique des 80 nécessaires pour le maintien des 4 classes. Le terme approprié à la situation est « blocage » d’une classe qui pourrait donc rouvrir avec 90 élèves à la prochaine rentrée (et 111 en cas de fermeture). Si la classe est supprimée, il n’y aura qu’une nomination et la décharge de direction n’existera plus

Le maire, est amer « 81 enfants sont inscrits pour la prochaine rentrée et des familles devraient arriver sur la commune durant l’été ».

Un rassemblement de mécontentement a eu lieu devant l’école jeudi dernier, une nouvelle action, mieux préparée, a eu lieu hier lundi devant les grilles de l’école avec une forte mobilisation des parents d’élèves, des municipalités de la Ferrière, Saurais et Oroux qui ont des enfants dans l’établissement. Une pétition porte 518 signatures, plus celles recueillies dans les commerces locaux qui soutiennent cette action.

Une réunion s’est tenue à l’école lundi matin en présence des maires de la Ferrière et Saurais, de Fabienne Marteau, présidente de l’APE, des parents d’élèves, de Gilles Teyssedre, inspecteur de l’éducation nationale et de Thierry Béja conseiller pédagogique de la circonscription de Parthenay. Il ressort de cette réunion qu’il convient d’être attentif à ce qui va se passer durant l’été, si le nombre d’élèves est suffisant, la situation pourrait être revue en septembre. Gilles Teyssedre, devait hier soir assister au conseil de classe, il n’y avait rien de plus à attendre, si ce n’est la confirmation de ce qui avait déjà été dit le matin.

Texte et photo

Le COURRIER de l’OUEST

 

Revenir